Prodijplein128 

ban prodij_copie_copie 

La Ville de Lyon soutient les projets des jeunes

dimanche 22 juillet 2018
Projets prodij / Prodij TJAM / Afrique / magali roche
magali roche

magali roche

mercredi, 11 juin 2014 12:19

Mada 2014: Formation des professeurs

 

Projet: Mada 2014 :Formation des professeurs

Association :

Un geste pour Madagascar

4 allée des pinsons

69800 Saint-Priest

Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.

www.ungestepourmadagascar.fr

 

Que voulons-nous faire ?

1)        Nous rendre à Madagascar du 1er au 21 août 2014 pour assurer la formation des professeurs

L'amélioration de l'apprentissage à Madagascar repose de manière très importante sur une meilleure maîtrise de la langue française proprement dite. Pour ce projet, nous sommes directement en lien avec une association partenaire, FIDES Lyon. Elle accompagne des associations malgaches autonomes lesquelles s'occupent de scolariser des enfants pauvres de certains quartiers urbains ou de villages enclavés à Madagascar. FIDES assiste ces associations en parrainant les instituteurs de leurs écoles primaires et des  centres de formation professionnelle et en aidant au financement des constructions.

Tous les ans, FIDES organise une session de formation de deux semaines à la capitale. Tous les professeurs quittent donc leur école de brousse pour deux semaines. Cette formation concerne chaque année 20 professeurs. Tous les jours, ils assistent à deux types de cours : les cours pour améliorer le français (grammaire, conjugaison, lecture, prononciation ...) et les cours pour améliorer leur pédagogie.

Nous sommes donc prêts à aller à Madagascar pour réaliser la prochaine formation d'été. Cette formation nous tient à cœur, plusieurs membres du groupe étant professeur en France ! Nous sommes très contents de pouvoir mettre nos compétences à leur service.

2)        Soutenir le travail des professeurs malgaches en fournissant des livres de lecture et des livres éducatifs

Depuis 2011, Eliette Gerfaud, Marie-Line Bartoldi, Myriam Laville sont trois françaises à être parties à Madagascar en mission pour notre association partenaire FIDES, afin d'observer la manière dont les professeurs font cours en français. Leurs témoignages nous ont permis d'évaluer la nécessité de leur fournir des livres pour les guider dans la préparation de leurs cours. Les livres de lecture et éducatifs fournis peuvent être étudiés et testés au cours de la formation d'été, ce qui permet d'accompagner les professeurs dans leur travail.

3)        Aider l'apprentissage des élèves en fournissant des cahiers et des stylos pour que cela dure toute l'année

Dans l'apprentissage à Madagascar, les enfants passent beaucoup de temps à recopier les leçons écrites au tableau. La fourniture de ces matériels en quantité suffisante est un point essentiel pour un apprentissage de qualité.


Voici notre projet de formation :

Plan de formation session 2014

Modalités :

-          9 jours de formation étalés sur 2 semaines,  4h de cours par jour.

-          5 formateurs

Les 5 formateurs :

Sylvain Rey, Magali Roche, Sébastien Coasne, Muriel Rey et Christèle Roche.

Nous avons pris en compte les remarques faites lors du bilan ci-dessus pour construire le plan de formation 2014.

Au cours de la session 2014, de nouveaux thèmes seront abordés, permettant d'enrichir le vocabulaire et les connaissances générales des enseignants : histoire de Madagascar, corps et hygiène, créer et résoudre des problèmes mathématiques, les animaux et ouverture sur le monde : continents et paysages du monde

Le même thème sera abordé sur 2 jours consécutifs. Nous avons veillé à varier les thèmes des ressources et à balayer tous les champs disciplinaires que sont amenés à enseigner les professeurs (sciences, mathématiques, histoire, géographie, ...)

L'hétérogénéité du niveau des enseignants a posé problème lors de la formation précédente. Nous avons fait le choix de la transformer en une force : tantôt des groupes de niveau seront formés pour permettre à chacun d'avancer à son rythme dans la confiance, tantôt les enseignants travailleront en groupes hétérogènes pour créer un esprit de cohésion et d'entraide et aider les formateurs à traduire des consignes plus complexes. Ces groupes réduits (environ 4 enseignants) permettront de travailler la langue française de manière intensive : prononciation, lecture, production orale, ...

Une journée type :

Déroulement

Modalité de fonctionnement

Temps

Accueil, présentation de la matinée

Collective

15 min

Découverte du document (vidéo, chanson, saynète jouer par les formateurs, affiche, conte, article de presse, recette de cuisine, ...)

Collective

15 min

Analyse du document, lecture, vocabulaire, grammaire, conjugaison (leçons + exercices)

5 groupes de niveau

1h15

Réalisation d'une affiche pour résumer les acquis linguistiques ou disciplinaires

Individuelle

15 min

Pause « discussions en français », goûter partagé

Collectif

15 min

Réalisation du projet (écrire une saynète, jouer une pièce de théâtre, tourner une vidéo, créer un conte, créer un roman-photo, enregistrement audio d'une ressource)

5 groupes hétérogènes

1h

Restitution collective

Collective

30 min

Bilan

Collective

15 min

Les affiches réalisées de manières individuelles seront destinées à être ramenées par les enseignants dans leurs classes pour leur servir de référence et aider les élèves.

Lors du travail en groupe de niveau, tous les enseignants auront une fiche d'exercice commune. Cependant, sur chaque fiche, des exercices de différents niveaux seront prévus permettant à chacun de choisir l'exercice de son niveau. Néanmoins, une correction de tous les exercices sera donnée aussi à l'ensemble des enseignants. Cela leur permettra d'avoir une banque d'exercices et de corrigés pour leurs différents niveaux de classe.

Tous les jours, les formateurs changeront de groupe afin d'avoir des regards croisés sur les difficultés et progrès de l'ensemble des participants. Cela permettra aussi aux participants d'observer différents « modèles » d'enseignement.

Le travail en petits groupes permettra de faire plus d'expression orale, d'exercices de prononciation et de lecture.

Le premier jour et le dernier jour de la formation, nous demanderons aux enseignants de se présenter et de commenter une photo de leur quotidien. Cela permettra d'évaluer de manière objective leur progrès. D'autres part, le bilan quotidien permettra d'ajuster les contenus si nécessaire.


Pourquoi ? D'où nous vient l'idée ?

Il y a 3 ans, nous avons mené un projet de construction de salle de classe à Madagascar. Nous avons, suite à ce projet, continué à suivre les différentes écoles de notre association partenaire FIDES. Nous avons cherché à évaluer les besoins des professeurs avant de nous lancer dans un nouveau gros projet. Nous savons que les professeurs doivent enseigner en français, langue qu'ils maîtrisent mal eux-mêmes. Le but principal de ce projet est donc d'aider les professeurs dans leur enseignement.


Quelles sont nos motivations ?

Notre motivation provient en partie de la dynamique de notre groupe : nous sommes avant tout des amis qui avons déjà connu des déceptions et des joies en menant différentes actions et un précédent projet. Notre enthousiasme est basé sur la conviction que notre projet répond à un besoin fort des élèves et enseignants malgaches : ils nous attendent et nous sommes en relation directe avec eux pour mettre au point les modalités de notre soutien matériel et de notre participation personnelle. Peu à peu, au fil de nos échanges, nous créons un lien avec les responsables de l'association malgache et la perspective de les rencontrer s'avère aussi très motivante.

D'autre part, pour les membres de notre groupe ayant déjà participé à ce type de projet, la motivation est aussi présente sur le plan du développement personnel : ce projet sera riche d'échanges et de découvertes et nous sommes persuadés d'en sortir changés et grandis avec un autre regard sur notre société.


Quand ? Quelle durée ? Quel délai pour mener à bien notre projet ?

Notre projet a débuté dès notre retour de Madagascar en septembre 2010 puisqu'à ce moment-là nous avons fait le choix de continuer à faire vivre l'association en poursuivant l'aide à l'éducation malgache.

Depuis 3 ans, nous avons aidé ponctuellement les élèves malgaches en leur offrant des cadeaux de Noël et en achetant quelques manuels à leurs professeurs.

Depuis septembre 2013, nous nous préparons à nous rendre sur place pour participer à la formation des professeurs et pouvoir se rendre compte par nous-mêmes des besoins des professeurs et des élèves pour ensuite poursuivre nos actions depuis la France, après notre retour (achat de livres, de fournitures scolaires, compilation d'exercices, ...).


Où ? Quelle portée géographique ?

Notre projet se déroule à Madagascar. La formation aura lieu à Marohady, un village de brousse proche de Fianarantsoa.

Cependant, notre projet est aussi bien ancré en France puisque nous multiplions les actions et rencontres en Rhône-Alpes. Nous avons participé ou participerons à diverses rencontres solidaires telles que le Festival Planète Couleur (Saint-Etienne), la semaine de la solidarité internationale (Lyon), un week-end de cohésion de groupe avec le CCFD lors de notre précédent projet, des rencontres avec divers partenaires et associations (CRIJ, BIJ, FIDES, Résacoop ...).

Au niveau de Saint-Priest, notre engagement est aussi citoyen. Nous veillons à participer tous les ans à la vie de la commune en étant présent au Carrefour des associations ou à d'autres événements comme « Saveurs du monde ». Nous allons à la rencontre des san-priots lors de nos traditionnelles ventes de lumignons et de muguet. Cette année, la 2ème édition de notre soirée malgache aura lieu le 17 mai à la Salle Le Concorde. Ce sera l'occasion de faire découvrir à tous la culture et la cuisine malgache. Lors de cette soirée, de l'artisanat malgache proposé par un magasin lyonnais (magasin « Artisanat de Madagascar ») sera exposé et le repas malgache sera préparé par un traiteur malgache basé à Lyon (restaurant « Gasikara »).

Artisanat proposé par le magasin lyonnais « Artisanat de Madagascar »

Repas proposé par le traiteur lyonnais

« Gasikara » – cuisine de Madagascar

Au retour de notre précédent projet, nous avions fait différents témoignages notamment en diffusant un film au cinéma de Saint-Priest : « Le scénario » ; en témoignant auprès des jeunes élus au CMJ ; avec une exposition photos à la médiathèque et également lors des rencontres de la jeunesse organisées au château. Sur Lyon, nous avions participé aux rencontres organisées par Résacoop sur le thème de la pauvreté et nous avons fait un projet avec la MJC Montchat. Nous essayons aussi d'utiliser différents outils de communication afin de garder un lien régulier avec toutes les personnes qui nous suivent : article dans le Progrès, intervention sur Radio Pluriel, articles dans "Bon Vent" et "Couleurs", exposition photos de dessins d'enfants malgaches à la Médiathèque de Saint-Priest.


Quelle est notre implication ? Qui fait quoi ?

C'est notre groupe qui a fondé l'association "Un geste pour Madagascar" en 2009. C'est une association loi 1901 dont nous avons rédigé et déposé les statuts en préfecture ; nous sommes donc totalement autonomes. Tous les ans, nous élisons un bureau qui désigne à son tour un président, vice-président, trésorier, trésorier adjoint, secrétaire et secrétaire adjoint.

Etant tous très impliqués et peu nombreux, nous veillons à ce que chacun ait une mission : il y a aussi un webmaster et un chargé de communication. Par ailleurs, pour chaque action, nous désignons un responsable : un responsable muguet, un responsable lumignons, un responsable traiteur soirée malgache, ... .

Nous nous réunissons environ une fois toutes les 6 semaines en réunion mais nous communiquons aussi beaucoup par mail. Même si tous ne pourrons pas partir à Madagascar, chacun s'investit dans ce projet.


Pour qui ? Combien de personnes touchées directement et indirectement ?

·      A Madagascar :

La formation concerne 28 professeurs venant de 5 écoles différentes à Madagascar et qui scolarisent au total plus de 1000 élèves malgaches.

·      Dans la région :

Il est difficile d'évaluer le nombre de personnes touchées indirectement par notre projet mais nous constatons que nous sommes soutenus par de nombreux rhônalpins dont les San-priods depuis la création de notre association. Cela dépasse bien plus le cercle de nos connaissances. Voici quelques exemples concrets :

Impact de notre premier projet à Madagascar en 2010 : notre film a été diffusé au cinéma de Saint-Priest, de Feurs(42) et dans une maison de retraite Stéphanoise à chaque fois présenté par des membres de l'asso et  accompagné de l'expo photo.

La médiatèque de Saint Priest, la MJC de Montchat ont accueilli également l'exposition pendant plusieurs jours ou plusieurs semaine. Cela a permis de toucher un public assez large tant au niveau des jeunes que des plus vieux !

Aussi, après notre retour et témoignages, 7 nouveaux jeunes se sont engagés dans l'association et parmi ces jeunes, 3 d'entre eux partiront à Madagascar pour la première fois cet été !

Pareillement, Myriam Laville, une jeune de Saint Priest, est partie effectuer depuis début septembre 2013 un service civique pour 9 mois à Madagascar avec notre association partenaire FIDES qu'elle a connue lors de notre soirée malgache à Saint Priest. Elle a aidé et accompagné pendant 6 mois les professeurs de l'école de Tananarive et est depuis fin Février à Marohady.

Nous pouvons penser et nous espérons que cette dynamique recommencera suite à notre projet de 2014.

Carrefour des associations : de nombreux San-Priots, petits et grands, sont curieux de découvrir la culture malgache ainsi que nos projets. Au fur et à mesure des années, nous nous sommes fait connaître lors de cet événement et les San-Priots semblent contents d'échanger avec nous.

Soirée malgache : 70 personnes étaient présentes à notre première soirée malgache en mai 2013. Suite à cette soirée, nous avons eu beaucoup de retours positifs. Au programme, présentation de l'association, expo photos et découverte de la culture malgache, repas malgache, musique malgache, vente d'artisanat... Nous avons décidé de réitérer l'événement le 17 mai prochain et nous attendons entre 100 et 150 personnes.

Newsletter : étant donné que de nombreuses personnes, nous suivent et sont demandeurs de nos nouvelles, nous avons décidé de réaliser périodiquement des newsletters pour les tenir informés de nos actions. Cette newsletter est adressée par mail auprès  d'une centaine de personne. La paroisse de Saint Priest, qui nous soutient également, diffuse aussi quelques nouvelles de notre association via leur bulletin paroissial «Bon vent».

Vente de muguet et de lumignons : nous touchons aussi quelques habitant de Saint-Priest, Mions, Bron et alentours, lors de nos actions comme nos ventes de muguet et de lumignons. En effet, lors de nos ventes, nous essayer d'informer les passants à l'aide de nos affiches décrivant notre association et nos projets. Certains sont attentifs à cela et prennent du temps pour échanger avec nous, ce qui est plutôt sympathique.

 

Avec qui ? Quels partenaires ?

·      Notre association partenaire FIDES

FIDES est une association loi 1901, lyonnaise qui a été créée le 17 novembre 1994 (Déclaration avec parution au Journal Officiel Français le 8 février 1995).

Comme nous le disions plus haut, FIDES accompagne des associations malgaches autonomes lesquelles s'occupent de scolariser des enfants pauvres de certains quartiers urbains ou de villages enclavés. FIDES assiste ces associations en parrainant les instituteurs de leurs écoles primaires et des  centres de formation professionnelle et en aidant au financement des constructions.

En 2007 une antenne de FIDES a été mise en place à Antananarivo en vue d'accompagner les associations locales partenaires. Cette antenne locale aide les associations locales par un appui associatif, une aide à la pédagogie et à la gestion, et aussi pour une meilleure communication avec les partenaires malgaches et étrangers.

 

·      Myriam Laville :

Myriam Laville, 25 ans, habitante de Saint-Priest et amie de plusieurs d'entre nous, est partie depuis septembre 2013 pour 9 mois à Madagascar. Elle est présente dans les écoles soutenues par notre association partenaire FIDES. Myriam est pour nous une aide essentielle dans la construction de notre projet. En effet, elle peut nous décrire très bien la situation sur place. Elle participe et réalise des cours dans différentes classes et nous donne une analyse très précise de la situation concernant les niveaux en français des élèves et des professeurs. Elle peut nous aiguiller également plus facilement sur les besoins réels des écoles. Elle réalise des comptes rendus de sa mission très régulièrement, ce qui nous permet de préparer au mieux la formation de cet été.

·      Ville de Saint Priest

Après plusieurs rencontre avec la Pépinière 18-25 et un passage en commission, la ville de Saint-Priest nous soutien pour ce nouveau projet.

·      La Région Rhône-Alpes et la ville de Lyon

Nous avons réalisé une demande de subvention auprès de la région Rhône-Alpes et nous sommes en train de faire une demande auprès de la ville de Lyon. En effet, même si notre association est basée à Saint-Priest, nos actions touchent  également Lyon et même toute la région Rhône-Alpes.

 

Et après, comment pensons-nous faire part de notre expérience et témoigner de celle-ci ?

Nous envisageons de diffuser un film via les réseaux sociaux, au cinéma de Saint-Priest et autre suivant nos demandes. Nous avions également réalisé une exposition photo à la médiathèque de Saint-Priest et nous serions heureux de pouvoir à nouveau témoigner de cette manière, et pourquoi ne pas compléter cette exposition par une petite présentation-conférence de l'éducation et de la scolarisation à Madagascar.

Nous sommes également prêts à témoigner et accompagner d'autres groupes qui envisagent de faire des projets de solidarité internationale.

Normal 0 false 21 false false false FR X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Times New Roman","serif";}table.MsoTableGrid {mso-style-name:"Grille du tableau"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-priority:59; mso-style-unhide:no; border:solid windowtext 1.0pt; mso-border-alt:solid windowtext .5pt; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-border-insideh:.5pt solid windowtext; mso-border-insidev:.5pt solid windowtext; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Times New Roman","serif";}

Retrouvez-nous sur facebook

facebook-icone-5764-32

PRODIJ LYON


Rechercher sur le site