Prodijplein128 

ban prodij_copie_copie 

La Ville de Lyon soutient les projets des jeunes

mardi 19 juin 2018
Projets prodij / Prodij TJAM / Afrique / Prévention Théâtrale au Burkina Faso

Prévention Théâtrale au Burkina Faso

Écrit par 

Logo de Actes

Qui sommes-nous ? 

Nous sommes 4 étudiants en santés (médecine et kinésithérapie) à Lyon. Nous faisons partis de l'association étudiante de solidarité internationale ACTES (Association de Coopération avec les Territoires africains pour l'Education et la Santé). L'association possède plusieurs micro-projets d'aide au développement, dont le notre.  

ACTES promeut  l'éducation au développement pour sensibiliser à l'inter culturalité et aux problématiques Nord/Sud. Ceci via, par exemple, la lutte contre le paludisme (particulièrement lors de la Journée Mondiale de Lutte Contre le Paludisme, JMLCP organisée au mois d'Avril), la semaine de la solidarité internationale (SSI, organisée à Lyon), et divers formations (Week-end de formation, conférences, projections-débats, jeux, etc.). Les adhérents d'ACTES ont accès à de nombreuses formations proposées par des réseaux très actifs partenaires d'ACTES (Etudiants et développement, MEDSI, Starting Block, ANEMF, ...).

ACTES est une association de solidarité internationale qui est un concept intégrant des notions empruntées à la fois à l'humanitaire et au co-développement. Ainsi, contrairement à l'humanitaire : nos actions ne visent pas à répondre à une situation d'urgence par un don de matériel ou de médicaments, mais sont plutôt menées pour permettre un développement à long terme. De plus, à la différence du co-développement, les adhérents n'ont pas d'intérêt pécuniaire à s'engager, c'est pour cela que l'on parle de solidarité.

Un projet de solidarité internationale s'appuie sur des partenaires locaux pour mettre en place un projet commun où chacun apporte ses compétences pour l'intérêt civil. Il s'agit ici d'établir un partenariat équilibré afin de répondre à des besoins réels et étudiés avec une action simple, et de trouver des solutions pour la pérenniser.

L'association est entièrement étudiante. L'adhésion et l'investissement associatifs des étudiants signent un partage de valeurs comme la solidarité, l'ouverture d'esprit, ainsi qu'une volonté d'agir en tant que «citoyen du monde». Les échanges et la communication, potentialisés par le travail commun, représentent un enrichissement conséquent qui permet aussi une évolution personnelle à travers celle du projet.

L'histoire de notre projet : 

Depuis 2010, trois équipes composées d'étudiants de la Faculté de Médecine Lyon Est, se sont rendues sur place. Ce projet a pu se mettre en place grâce à une mission exploratrice dans la commune de Boni suite à une demande du maire, Patrick Bonde. Afin de saisir quels étaient les réels besoins de la population, d'essayer d'aboutir à une compréhension globale et systémique de l'environnement, de l'articulation entre les différents éléments du contexte. Le contexte d'un projet n'étant jamais figé.

Très vite avec l'aide du maire, un accord a été pris pour mettre en place une opération de prévention sous forme de théâtre , joué par des jeunes de la commune et ce dans leur langue locale le Bwamou afin de toucher un maximum de personnes.

Le rôle de nos prédécesseurs dans le cadre du projet a été de réunir les différents jeunes, d'organiser le planning pour les répétitions et les représentations. Les répétitions avaient lieues au domicile du maire de Boni, là où nous serons nous même logés. L'écriture des sketchs fut réalisée avec les acteurs permettant un échange non négligeable pour un tel projet. Le rôle des étudiants français était donc un rôle de metteurs en scène et de producteurs par le financement du matériel nécessaire au spectacle : location d'un camion pour les déplacements, d'une sonorisation pour le micro, de néons pour la lumière et d'un groupe électrogène pour les branchements. Mais aussi de s'assurer de la qualité des prestations des jeunes et de la véracité des informations avec l'aide du personnel du dispensaire qui faisait partie du public.

Six répétitions ont eu lieu pour la mise en place des sketchs, des décors et des lieux de représentation. Le choix s'est tourné vers quatre villages de la commune : Boni, Dossi, Bansié et Memboué (cela regroupait aussi les villages les plus proches). Les sujets traités ont variés selon les différentes années et ont été choisi avec l'aide du maire de Boni qui les tenait au courant des principaux problèmes de santé publique dans la région.

Ainsi, le VIH/sida et le paludisme sont les sujets qui ont été traité à chaque fois et d'autres sujets ont parfois été abordés comme la malnutrition infantile et l'hygiène.

Pour que l'impact du projet soit plus important et qu'il marque les esprits à Boni, en étroite collaboration avec l'AJVD-CB, un grand tournoi de foot regroupant tous les villages de la commune fut organisé à la fin de la série des représentations avec des cadeaux à la clé.

 

Notre projet cette année :


La solidarité internationale, ce n'est pas seulement mener une action au sud...

c'est aussi agir au local dans les pays du nord.

Notre tour est venu d'intervenir à Boni. Nous serons sur place du 11 juillet au 10 août 2014.

Notre projet sera dans la continuité de celui de nos prédécesseurs : nous comptons continuer à utiliser le théâtre forum pour faire passer nos messages de prévention vis-à-vis du paludisme, de la tuberculose, du VIH/Sida, et des facteurs de risques notamment l'alcool et le tabac.

La prévention vis-à-vis du paludisme sera basée sur la sensibilisation pour limiter les cas graves de paludisme et rappeler l'importance des moustiquaires correctement installées. Vis-à-vis du VIH/SIDA, nous insisterons sur la protection contre le SIDA et essayerons de rendre ce sujet moins tabou pour la population. Nous pensions aussi axer les scènes de théâtre sur les idées fausses vis-à-vis du VIH, notamment sur les modes de transmissions.

Nous serons en collaboration avec les lycéens de Boni avec qui nous écrirons et monterons les pièces de théâtre forum : projet est réalisé avec l'association des jeunes volontaires pour le développement de la commune de Boni : AJVD-CB.

Le théâtre forum est basé sur le Théâtre de l'opprimé d'Augusto Boal : le public intervient dans la scène et la modifie. En effet, les acteurs arrêtent la scène à un moment précis, ouvrent le débat avec l'ensemble du public : ils le questionnent pour savoir s'ils sont d'accord avec la solution proposée, et sur comment réagir dans cette situation, qui par définition n'est pas adéquate vis-à-vis de la santé. Puis, un volontaire monte sur scène, fait ce qu'il pense être correct et les acteurs doivent s'adapter à la nouvelle situation et envisager « à chaud » toutes les possibilités offertes par la nouvelle proposition qui sera en accord avec les bons gestes de prévention. Les participants qui interviennent doivent obligatoirement poursuivre les actions physiques des acteurs qu'ils remplacent. Ainsi le théâtre forum transforme le spectateur, qui est le plus souvent passif, réceptif en protagoniste d'une action, en sujet créateur sur le thème de la santé. De plus, le théâtre forum essaye de ne pas se contenter de réfléchir sur le passé, mais de préparer le futur.

scène théâtre

Ce qui diffère avec une campagne de prévention dite classique, via des affiches, annonces radios, est le fait que ce soit les jeunes de la commune de Boni qui jouent ces sketchs, afin qu'ils soient réellement acteurs de la prévention; cette prévention théâtrale permet aussi d'apporter une touche humoristique, qui peut permettre de briser certains tabous et mener à une réflexion plus large.

De plus, au Burkina Faso, la tradition orale étant d'une grande importance, face à une tradition écrite, la prévention sous forme de théâtre forum, est ainsi cohérente.

De plus ces sketchs se feront en Bwamou (langue locale) afin de toucher un maximum de personne. Nous irons dans les trois villages de la co-urbanisation de Boni (Doci, Saho et Bahoun), où l'équipe précédente n'a pas pu s'y rendre.

Scène de théâtre

 

Il y aura cependant une évolution par rapport aux années passées, nous ferons passer un message de prévention contre la tuberculose, qui actuellement frappe énormément le Burkina Faso d'après des informations récentes: ce sont 5 210 nouveaux cas qui ont été détectés en 2012, dont environ 3 580 cas pulmonaires contagieux (OMS)

En parallèle aux représentations théâtrales, nous organiserons un tournoi de foot entre les différents villages, et villes pour les jeunes. A cette période, les tournois de foot sont très répandus au Burkina Faso, sous le nom de maracana, c'est pourquoi ils nous semble cohérent d'en organiser un. Nous avons projet de donner des maillots de football, des shorts. Des tee-shirts seront aussi donnés durant les représentations de théâtre.

Sur ces maillots de football, et tee-shirts que nous avons eu grâce à nos partenaires français (SMERRA, DM-SPORT) seront imprimés des messages, logos de prévention vis-à-vis du paludisme, tuberculose, VIH/SIDA, et des facteurs de risques tels que l'alcool et le tabac. Nous tenons à faire imprimer ces tee-shirts soit directement à Boni, ou bien à Ouagadougou afin de contribuer en partie au développement de l'économie du pays.

4

Nous avons réussis à collecter des préservatifs en grande quantité, afin de pouvoir les distribuer lors des représentations de théâtre. Nous placerons un grand récipient, afin que chacun puisse se servir au moment, en quantité et avec la discrétion, souhaité.

Nous aimerions aussi mettre en place, de petits sketchs de prévention filmés pour qu'ils soient diffusés sur Youtube, et aussi des émissions de radios toujours dans le domaine de la prévention. Ainsi celà permettra régulièrement de poster et diffuser des messages de prévention tout au long de l'année. 

 

Nous avons suivis différentes formations, rencontrés différents réseaux, afin de nous former, de nous aider à réfléchir sur notre projet. Les formations : Stratégies de recherche de financements (ANIMAFAC), Conception de montage d'un microprojet de solidarité internationale (Agence Micro Projets). Nous sommes en contact avec le réseau RESACOOP, qui nous a fait rencontrer l'institut BioForce afin de nous aider à faire évoluer notre projet. Nous avons aussi rencontré le résolidaire 69, lors de notre week-end de départ, par l'association ACTES.

Nous avons rencontré le CRIPS (Centre Régional d'Information et de Prévention du Sida Rhône-Alpes) afin de nous aider pour la prévention vis-à-vis du VIH/SIDA.

Grâce à l'association ACTES, nous avons aussi rencontré le réseau lyon à double sens, et medsis afin de réfléchir sur la solidarité internationale et d'essayer d'en saisir les enjeux. Grâce à l'association ACTES, nous avons rencontré Mr PICOT, à l'hôpital de la croix rousse, afin de faire un topo sur la situation sanitaire dans les pays de l'Afrique de l'ouest, des conseils pratiques pour le voyage, ainsi que sur la prévention vis-à-vis de la tuberculose et du paludisme.

Nous sommes encore à la recherche de formations concernant la tuberculose et le paludisme.

Nous avons aussi rencontrés la directrice du Centre Associatif Boris Vian de Vénissieux qui nous a aidé à faire évoluer notre projet, notamment sur la dimension de la pérennité de notre projet.

Concernant la viabilité de notre projet, elle nous semble cohérente d'un point de vue technique, économique, organisationnel et environnemental. Il nous est cependant difficile de pouvoir évaluer la viabilité de notre projet dans sa dimension politique.

 La solidarité internationale, ce n'est pas seulement mener une action au sud...

c'est aussi agir au local dans les pays du nord.

Ainsi, si notre projet aboutit, il permettra tout d'abord de faire vivre l'association ACTES et les autres micro-projets qui s'y conjuguent. Puis, il permettra, dans le futur, à d'autres étudiants en Santé de s'investir, de perpétuer les actions de l'association ACTES et de ses micro-projets.

Les retombées directes de notre projet sur la Faculté Lyon 1 (Faculté Claude Bernard Lyon 1, campus de la Doua, et Faculté de Médecine Lyon Est), sont des expositions de photographies à notre retour, afin de faire découvrir un autre pays, une autre culture et d'autres approches de soin, tout en faisant évoluer les idées reçues, les aprioris ou encore préjugés sur le Burkina Faso ou les pays de l'Afrique de l'Ouest en général. Mais aussi au sein des bibliothèques municipales et des mairies des différents arrondissements de la Ville de Lyon et de ses alentours.

Nous allons filmer les différentes représentations de théâtre forum, ainsi que les débats qui suivent. Nous avons donc projet, à notre retour, de faire des projections de ce documentaire et ainsi mener au débat en France sur les gestes de prévention vis à vis SIDA/VIH, MST, diabète de type II, alcool, tabac... Nous avons le projet de programmation avec plusieurs associations de théâtre sur Lyon en octobre 2014.

D'autres débats et échanges seront organisés par la suite, sur les thèmes de solidarité internationale, d'aide au développement, afin d'en saisir les enjeux, les conséquences des dons... Ceci afin d'aider d'autres étudiants à monter des projets similaires au nôtre.

Nous allons présenter notre projet et notre association lors du forum des associations, intégré au Festival 6ème continent qui se déroulera au mois de Juin 2014 à Lyon. Nous participerons aussi à la semaine de la solidarité internationale qui se déroulera à Lyon.

Nous sommes en contact avec une association de théâtre basée à Vénissieux, Echos sous le réverbère grâce à la directrice du centre associatif Boris Vian. Cette association part au Burkina Faso afin de réaliser des ateliers théâtre, cinéma et danse. Nous sommes en train de travailler avec eux pour notre projet, surtout l'aspect du théâtre. Lors de notre retour, nous allons organiser des événements en commun, par la projection de notre documentaire, durant la semaine de solidarité internationale, ainsi que sur des événements au centre associatif de Boris Vian. Ceci permettrait de mener au débat sur la Solidarité Internationale, l'aide au développement, afin d'en saisir les enjeux mais aussi les conséquences.

Nous sommes en train de rentrer en contact avec l'association qui organise le festival « Rendez-vous chez nous » à Ouagadougou durant le mois de février. Afin d'obtenir des conseils et de l'aide sur l'aspect matériel et logistique de notre projet (son, lumière...)

La MACSF, qui nous aide financièrement à réaliser ce projet, nous propose à notre retour d'organiser un évènement, ainsi qu'une exposition photographique dans leurs locaux, près de la faculté Claude Bernard Lyon 1. Nous aimerions ainsi organiser la projection de notre documentaire, avec le doyen de la faculté et tous les représentants de différentes filières de santé.

De plus nous avons inscrit notre projet au concours Trophées Solidaires sur internet. Peut-être que cela nous permettra de gagner des fonds pour subventionner notre projet. Actuellement, il nous permet de faire connaitre notre projet, lui donner une visibilité et de le diffuser.

 

http://www.dailymotion.com/video/x2b1aal_prevention-theatre-commune-de-boni-2014_travel

 

Informations supplémentaires

  • Arrondissement: 8ème
  • Date de commission: mercredi, 23 mai 2012
  • Statut du projet: En cours
  • Date première représentation/exposition/evenement: mardi, 19 juin 2018
Lu 1281 fois

Retrouvez-nous sur facebook

facebook-icone-5764-32

PRODIJ LYON


Rechercher sur le site