Prodijplein128 

ban prodij_copie_copie 

La Ville de Lyon soutient les projets des jeunes

mardi 19 juin 2018
Justine Penicaut

Justine Penicaut

AEGEE (Association des Etats Généraux des Etudiants de l'Europe) est la plus grande association étudiante pluridisciplinaire d'Europe, fondée à Paris en 1985 à l'initiative d'étudiants de grandes écoles. Après Paris rejoignirent AEGEE dès 1986 les antennes de Leiden, Madrid, Milan, Munich et Londres, bientôt rejointes par d'autres antennes (une quarantaine dès 1988).

AEGEE est aujourd'hui présente dans 43 pays de l'Europe géographique, et comprend environ 230 antennes réparties dans autant de villes universitaires, pour un total de près de 15 000 membres !

AEGEE, un acteur majeur du développement des relations entre la jeunesse européenne :

Dès 1987, AEGEE a agi en rencontrant les représentants des gouvernements anglais, allemand et français pour sortir de l'impasse dans laquelle il se trouvait le programme Erasmus, devenu depuis un formidable moteur de mobilité et de formation pour de nombreux étudiants européens.

Depuis, l'association s'est investie dans plusieurs projets à échelle européenne dans le but de faire évoluer les mentalités sur certains aspects ou problèmes relatifs à l'Europe : en 2008-2009, le projet Y-vote a permis à l'occasion des élections du parlement européen de toucher des milliers de jeunes électeurs et de les inciter à voter pour la première fois. En 2009 a été lancé le projet Where Does Europe End dans le but de mener une réflexion sur les frontières géographiques, culturelles, politiques, mentales, de l'Europe d'aujourd'hui. Depuis 2010, le nouveau projet à long terme Beyond Europe réunit pour la toute première fois de l'histoire d'AEGEE des représentants d'associations étudiantes européennes, indiennes, sud africaines, et nord-américaines, afin de discuter des interactions entre l'Europe et les autres continents, des défis pour leurs peuples, des inégalités entre eux et des moyens d'y remédier.

URL du site internet: http://www.aegeelyon.fr/

L'échange de jeunes "Getting employed- The non formal way" a eu lieu à Lyon, du 20 au 27 mai 2012!

Cet événement était sponsorisé par le programme « Jeunesse en Action » mis en place par l'Union Européenne et les pays partenaires de cet échange sont la France, la Géorgie, l'Albanie et la Bulgarie grâce à la participation des associations AEGEE-Lyon, International Center for Peace and Integration-Tbilissi, AEGEE-Tirana ainsi qu'AEGEE-Sofia.

L'objectif principal du projet était de permettre aux jeunes issus de ces quatre pays très différents, d'explorer différents types de travail bénévole, afin de souligner l'importance de la conscience sociale et des compétences dites « non-formelles » dans le potentiel d'employabilité d'une personne mais aussi d'encourager les jeunes à s'impliquer dans des projets de volontariat dans leurs villes d'origine.

Le projet comprenait des ateliers et des travaux d'équipe sur les réalités sociales, culturelles et économiques des pays dont sont issus les participants. En outre, il y a eu des exemples de cas dans la ville de Lyon en collaboration avec des association locales qui travaillent avec les différents publics afin de montrer aux participants de quelle manière collaborer avec des diverses structures. Dans ce cas, la communication non verbale et l'éducation non formelle étaient prioritairement mises en valeurs.

La question de la reconnaissance dans le monde professionnel et éducatif du travail bénévole a été largement discutée entre les participants à l'échange et les différences entre les pays ainsi que les principaux obstacles qui entravent sa reconnaissance ont été mis en évidence.

En outre, chaque groupe a présenté son pays, sa culture et son association d'origine: les participants avaient préparé une présentation donnant un aperçu sur la situation du travail bénévole et la reconnaissance de l'éducation non-formelle dans leurs pays.

Par conséquent, l'échange "Getting employed – The non formal way» a permis aux participants de promouvoir le travail volontaire, à la fois concrètement avec des visites et des expériences pratiques, autour de réflexions de groupe et de jeux et en soulignant son importance dans le processus de l'emploi.

Pour finir, ces sept jours ont également été l'occasion pour les jeunes de découvrir Lyon et la culture française, en prenant part à des visites culturelles et de la ville, et donc de découvrir les différences et les similitudes entre les pays et leur culture.

Vous souhaitez en savoir plus??? Lisez ci-dessous le compte rendu jour par jour de l'événement !!!!


*** JOURNAL DE L'EVENEMENT ***


Lundi 21 Mai 2012

Lundi matin, après avoir présenté le programme de la semaine et déclaré ouverte cette semaine d'échange sur le volontariat et l'éducation non formelle, Natali du International Centre for Peace and Integration de Tbilissi en Géorgie a mené un atelier "alternatif". Les participants étaient invités à remplir des ballons de baudruche avec du riz pour en faire des balles et pour, ensuite, apprendre et s'exercer à jongler avec 1, 2, puis 3 balles. Au-delà du jeu, cet exercice visait à prendre conscience des différentes formes d'apprentissage et d'éducation. Ainsi, certains avaient dans cet exercice essayé de suivre les instructions, alors que d'autres avaient tenté de dialoguer avec les autres ou de les recopier.  Natali voulait nous amener à distinguer l'éducation formelle que l'on tient du cursus scolaire & universitaire, l'éducation non formelle des formations, échanges culturelles et co et l'éducation informelle des discussions, des expériences et co.

L'après-midi, les participants d'AEGEE-Sofia ont mené des jeux de teambuilding, une approche alternative et rigolote pour apprendre à se connaitre. Puis, pour continuer sur cette lancée, Clarisse, Justine et Marine d'AEGEE-Lyon ont emmené les troupes visiter le musée des Beaux Arts de Lyon. Dans ce cadre riche en histoire, art & culture, ce fut, également, l'occasion d'apprendre de chacun d'entre nous. Savez vous que la Géorgie a connu son age d'or au 12e siècle? L'exemple même de l'éducation informelle.

Le soir, Edouard et Justine ont passé quelques grosses heures à cuisiner des crèpes pour 20 personnes pour la soirée culturelle française. Et le travail de plusieurs heures fut dévoré en quelques minutes.

Mardi 22 Mai 2012

Mardi matin, toute la troupe bulgaro-albano-franco-géorgienne s'est rendue à Lyon Campus afin de suivre un atelier mené par Esprits Critiques, l'antenne lyonnaise d'un réseau français pour la promotion de la liberté d'expression. Esprits Critiques promeut la liberté d'expression au travers de différentes formations et débats, mais également, par Le Journal Internation et plusieurs autres publications papiers et un blog multimédia. Ainsi Florent et un Service Civique/ Volontaire chez Esprits Critiques nous ont expliqué le rôle de leur association, mais également, quelles avaient été leurs motivations pour s'engager en tant que volontaire pour une association. Ce fut, également, l'occasion de discuter du paysage du volontariat en France avec le Service Civique où l'engagement à temps plein dans une association est rémunéré et de distinguer "bénévolat" & "volontariat".

Ce fut, également, le cadre de différents débats et jeux d'opinion. Ainsi, le matin, la discussion s'est orientée vers  un tour de table de la situation de la liberté d'expression dans nos différents pays. Encore, une occasion d'apprendre de manière non-formelle & informelle de la situation actuelle des droits de l'homme et du poids des médias. L'après-midi, les volontaires d'Esprits Critiques ont organisé une "Rivière du doute", un jeu d'opinion où un sujet de débat est lancée, les participants sont "pour" ou "contre" et ils doivent convaincre ceux qui sont restés "sans opinion". L'occasion d'amorcer un dialogue sur l'Europe.

Mercredi 23 Mai 2012

Les membres d'AEGEE-Sofia étaient, ce matin-là, responsables d'une session d'information sur le programme Youth in Action/ Jeunesse en Action qui financait cette semaine d'échange "Getting employed the non formal way" sur l'éducation non formelle et le volontariat et sur le Youth Pass et Euro Pass. Si pour certains, la connaissance du Euro Pass était, déjà, ancrée, ce fut l'occasion pour d'autres de découvrir cette plateforme européenne où les (jeunes) actifs peuvent et sont, fortement, encouragés à y mettre à jour leur CV afin de créer une certaine uniformisation des CVs et une meilleure reconnaissance de l'éducation non formelle à travers l'Europe.

L'après-midi, toute la troupe a pris part au Pique-Nique de l'AFEV, l'Association de la Fondation Etudiante pour la Ville, une association nationale luttant contre les inégalités en proposant notamment un accompagnement entre un jeune de milieu défavorisé et un étudiant. Ce fut le lieu de différentes discussions et rencontres entre les étudiants, les enfants et les participants à la semaine d'échange organisé par AEGEE-Lyon.

Cette journée fut bien remplie, puisqu'après cet après-midi de rencontre d'une association d'intégration, Erald d'AEGEE-Tirana (Albanie) nous a proposé une séance de réflexion sur l'Europe. Au travers de différentes questions et sujets de réflexion sur le thème de l'Europe, de son futur et de notre engagement, il nous a fait dessiner nos attentes, nos idées et notre perception des choses.

Enfin, mercredi soir était la soirée culturelle albanaise. Après nous avoir cuisiné des sortes de mezzés de légumes à l'albanaise, les filles d'AEGEE-Tirana ont dansé des danses traditionnelles et toute l'équipe nous a montré une vidéo de promotion de l'Albanie afin d'en connaitre un peu plus sur un pays qui se trouve , finalement, juste, en face de l'Italie et qui possède un paysage naturel et culturel riche.

Jeudi 24 Mai 2012

Jeudi matin, la première session avait attrait au caractère "valuable" et évaluable d'une expérience  du volontariat et ce que l'on peut en retirer sur le plan personnel comme professionnel. Puis, a suivi, une présentation du paysage associatif et du volontariat dans chacun des pays représentés (Albanie, Bulgarie, Géorgie et France). Cette matinée, fut l'occasion de mettre en valeur le Service Volontaire Européen. Paradoxalement, très peu connu en France, le SVE permet d'expérimenter une expérience du volontariat dans un pays européen. Le programme de SVE mis en place par la Commission Européenne prend en charge l'hébergement du volontaire européen sur place et lui alloue une certaine somme d'argent de poche pour vivre et profiter du pays, en contrepartie du travail de volontariat prodigué. Ana, participante géorgienne du International Centre for Peace and Integration de Tbilissi, a fait un SVE en Suède dans une assocation d'accompagnement des réfugiés. Marita, également, du ICPI, a, elle, fait son SVE en Pologne.

L'après-midi, les participants géorgiens du ICPI ont mené une session ayant trait à la mise en avant des différences culturelles à travers différents jeux. Ainsi, à un moment donné, il fut question des stéréotypes que chacun de nous pouvait avoir sur les pays des autres. La réputation de la France resta celle des "good wine & cheese and romantic lovers", bien que "narrow-minded" & "grumpy", mais c'était une expérience intéressante de voir les différents stéréotypes des uns, des autres, afin de mieux les mettre à mal en en discutant.

Enfin, Edouard Mougin, en tant qu'expert du monde du travail et anglophone, a mené une discussion sur le rôle du volontariat et de l'éducation non formelle dans l'acquisition de compétences et dans le but d'améliorer son employabilité. Il a illustré son intervention par son parcours personnel où son engagement dans l'associatif au sein d'AEGEE-Lyon/ AEGEE-Europe lui a permis de se distinguer dans ses études et dans l'obtention d'un stage au Cluster Lumière de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Lyon, puis d'un Mastère à l'EM Lyon.

Jeudi soir était la soirée culturelle géorgienne. La troupe de Tbilissi nous a, donc, cuisiné des légumes à l'huile d'olive avec des rognons et du fromage géorgien -incomparable et assez for en bouche- accompagné d'une soupe-bouillon à base de riz et yaourt. En dessert, et après nous avoir montré une vidéo de promotion de la Géorgie, un pays pris entre la Turquie, la Russie, l'Arménie et l'Azerbaidjan, Ana, Beka, Nino, Marita et Natali nous ont fait gouté des sortes de pates de fruits sous forme de crèpes très fines avec un verre de vin des vignobles géorgiens et de danses traditionnelles. Encore, une fois, ce fut l'occasion de découvrir la richesse culturelle d'un pays à l'écart des sentiers touristiques et des idées de voyage.

Vendredi 25 Mai 2012

Le vendredi après-midi, sous un soleil et une chaleur contrastant avec le temps automnal du début de la semaine, Clarisse et Marine ont fait visité à notre troupe Lyon, sa place Bellecour, son théatre italien des Célestins, son Eglise Saint-Nizier, ses petites rues et places du 1er arrondissement, sa fresque des lyonnais, son glacier Nardonne, son quartier médieval, ses traboules, sa cathédrale Saint-Jean, son amphithéatre gallo-romain et sa basilique Notre Dame de Fourvière pour terminer sur un panorama de Lyon et de ses environs.

Le vendredi soir, c'est la Bulgarie qui était en charge de la soirée culturelle. Ce fut, comme lors de toute soirée culturelle, l'occasion d'apprendre d'un pays européen qui est peu mis en valeur.

 

L'équipe d'AEGEE-Lyon


L'échange de jeunes "Getting employed- The non formal way" aura lieu à Lyon, du 20 au 27 mai 2012

Ce projet est sponsorisé par le programme « Jeunesse en Action » mis en place par l'Union Européenne ainsi que soutenu par le dispositif PRODIJ et la ville de Lyon. Les pays partenaires de cet échange sont la France, la Géorgie, l'Albanie et la Bulgarie grâce à la participation des associations AEGEE-Lyon, International Center for Peace and Integration-Tbilissi, AEGEE-Tirana ainsi qu'AEGEE-Sofia.

L'objectif principal du projet est de permettre aux jeunes issus de ces quatre pays très différents, d'explorer différents types de travail bénévole, afin de souligner l'importance de la conscience sociale et des compétences dites « non-formelles » dans le potentiel d'employabilité d'une personne mais aussi d'encourager les jeunes à s'impliquer dans des projets de volontariat dans leurs villes d'origine.

Le projet comprend des ateliers et des travaux d'équipe sur les réalités sociales, culturelles et économiques des pays dont sont issus les participants. En outre, il y aura des exemples de cas dans la ville de Lyon en collaboration avec des association locales qui travaillent avec les différents publics afin de montrer aux participants de quelle manière collaborer avec des diverses structures. Dans ce cas, la communication non verbale et l'éducation non formelle seront prioritairement mises en valeurs.

La question de la reconnaissance dans le monde professionnel et éducatif du travail bénévole sera largement discutée entre les participants à l'échange et les différences entre les pays ainsi que les principaux obstacles qui entravent sa reconnaissance seront mis en évidence.

En outre, chaque groupe présentera son pays, sa culture et son association d'origine: les participants devront avoir préparé une présentation donnant un aperçu sur la situation du travail bénévole et la reconnaissance de l'éducation non-formelle dans leurs pays.

Par conséquent, l'échange "Getting employed – The non formal way» permettra aux participants de promouvoir le travail volontaire, à la fois concrètement avec des visites et des expériences pratiques, autour de réflexions de groupe et de jeux et en soulignant son importance dans le processus de l'emploi.

Pour finir, ces sept jours seront également l'occasion pour les jeunes de découvrir Lyon et la culture française, en prenant part à des visites culturelles et de la ville, et donc de découvrir les différences et les similitudes entre les pays et leur culture.

Retrouvez-nous sur facebook

facebook-icone-5764-32

PRODIJ LYON


Rechercher sur le site