Prodijplein128 

ban prodij_copie_copie 

La Ville de Lyon soutient les projets des jeunes

mardi 23 janvier 2018
Nicolas Gilles

Nicolas Gilles

mercredi, 02 mai 2012 09:51

Cinéma et Révolution(s) en Egypte

Depuis le 25 janvier 2011, s'est déclenché en Egypte un mouvement populaire de grande ampleur, qui a abouti, en 18 jours, à la chute de l'ancien Président-dictateur Hosny Moubarak. Mais la Révolution égyptienne ne saurait se limiter à un soulèvement de 18 jours: ses conséquences en termes politiques, sociaux, économiques et culturels, se font encore ressentir un an après.

Qu'en est-il des artistes, et notamment des cinéastes, égyptien-nes? Avait-ils/elles pressenti cette révolution? Y ont-ils/elles pris part? Comment? Quelles visions portent-ils/elles sur les évolutions en cours, quels sont leurs espoirs, ou leurs désillusions? Quelle est, au fond, la place des artistes dans le changement social?

Le Festival Cinéma et Révolutions en Egypte se donne pour but d'alimenter le débat et la réflexion sur les changements en cours dans la société égyptienne, notamment en donnant la possibilité au public lyonnais de rencontrer des artistes égyptien-nes, de voir et discuter de leur travail récent.

3 séances de moyens et courts-métrages, souvent inédits en France, sont ainsi proposées, ainsi qu'un mini-concert de rap, de la poésie, une exposition photo et une table-ronde, pour aborder tous les aspects de cette Révolution historique.

Programme :

Vendredi 27 Avril : 20h : Soirée d'ouverture

Regards de femmes sur la Révolution égyptienne

« Black-Out », documentaire de Mayye Zayed et Mohammed El-Hadidi, 2010, 3'.

Le 07 Juin 2010, Khaled Said, jeune Egyptien de 28 ans, a été torturé à mort par 2 officiers de police en civil après avoir refusé de se soumettre à l'Etat d'urgence. Le 16 Juin, une manifestation a lieu dans le quartier d'Alexandrie où il résidait, à Cleopatra, pour protester contre cette mort. 6 mois après, éclatait « le printemps arabe »...

« 18 jours au coeur de la Révolution égyptienne », documentaire de Mirit Mikhail et Farid Ismail, 2011, 26'. En présence de la réalisatrice.

Ce film, à travers le portrait de 6 égyptien-nes vivant en France, retrace, jour après jours, la chronologie des événements qui ont mené à la chute de Moubarak, tout en les replaçant dans un contexte historiqueet politique plus large.

« Liberté, liberté, ô mon Egypte », documentaire de Sabreen Al-Rassace, 2011, 35'.

Février 2011, sur la place Tahrir au Caire, en pleine révolution. L'occasion pour Sérénade de se réconcilier avec sa fille Leïla, qu'elle n'a pas vu depuis son exil, 18 ans auparavant. De révolution en révélation, ce récit à deux voix nous questionne aussi sur le destin de toutes les égyptiennes dans une Egypte toujours en ébullition.

Suivis des performances de : Osakoo (Osama El-Wardany), rappeur, et Mohammed Zanaty, poète.

Samedi 28 Avril : 15h :

Génération révolution?

« Notre arme », documentaire de Zyad Hassan, 2011, 6'.

Le Caire, peu après la chute de Moubarak. Un groupe d'activistes fait du graffiti dans les rues du centre-ville, un pied de nez au pouvoir militaire qui dirige le pays, une bulle de liberté dans un pays en questionnement sur son avenir.

« Première fois sur Tahrir », documentaire de Ahmed Hamed, 2011, 15'.

La place Tahrir, et plus largement le centre-ville du Caire, est devenue depuis le 25 janvier 2011 un symbole de liberté et de résistance. Mais le lien entre centre-ville et liberté est bien plus ancien, et s'exprime de bien des formes !

« Egypte : un rêve en devenir », documentaire de Tommaso Dradi, 2011, 50'. En présence du réalisateur.

Ce documentaire est un conte collectif des expériences et des rêves déclenchés par la révolution, il est basé sur une série d'entretiens avec des jeunes protagonistes de la première phase de la révolution. La narration est très fraîche, parfois comique voire carrément grotesque !


17h : Table-ronde

Quelle actualité pour la révolution égyptienne?

En présence de :

> Mirit Mikhail, réalisatrice.

> Tommaso Dradi, réalisateur.

> Osama El-Wardany, réalisateur et rappeur (Osakoo).

> Mohamed Zanaty, poète.

> Clément Steuer, docteur en Sciences politiques et Sociologie.

> Shahinaz Abdelsalam, militante, blogueuse et journaliste.

> Un membre de l'Association Rhône-Alpes Solidarité avec l'Egypte (Tahrir).

20h: Séance spéciale courts-métrages !

Révolution(s) au quotidien

« Intérêts », fiction de Tamer Atteya, 2011, 24'.

Un trajet de bus, où le chauffeur décide de monter arbitrairement le prix. Une personne refuse de se laisser faire. Une métaphore poétique de l'abus de pouvoir, et des réactions possibles aux situations d'injustice...

« Froid Janvier », fiction de Romany Saad, 2011, 12'.

L'histoire d'une mère de famille dont l'époux est parti en emportant tout, les meubles, et même la porte. Il fait froid en ce mois de janvier 2011, et pour pouvoir acheter une porte, elle se met à vendre des drapeaux égyptiens aux abords de la place Tahrir.

« Liberté suspendue », documentaire de May Al-Hossamy, 2011, 10'.

Plongée dans le quotidien d'un femme égyptienne dont le mari a été condamné, avant la révolution, à 7 ans de prison, sur de fausses accusations de trafic de drogue. Comment s'en sortir dans un contexte tellement difficile ?

« Karim », documentaire de Omar El-Shamy, 2011, 11'.

Karim est un enfant des rues, qui, grâce à un bienfaiteur, travaille désormais à garer les voitures devant une enseigne Mc Donalds. Ce film nous fait partager sa vie, sa misère et sa gaieté, et comment la Révolution a, ou n'a pas eu, d'incidence sur son quotidien...

Suivis de 3 courts-métrages d'Osama El-Wardany, en présence du réalisateur :

« Sur le mur », docu, 2011, 10'.

Depuis le déclenchement de la Révolution, les graffitis et autres inscriptions murales ont fleuri dans le centre-ville du Caire. Petit aperçu, et commentaires des habitant-es du quartier.

« Tahrir- Ben Ghazy », docu, 2011, 24'.

Après la chute de Moubarak, le réalisateur décide d'aller apporter son soutien à la révolte qui vient d'éclater dans la Libye voisine. Un voyage politique et personnel, qui met en perspective le déroulement de la Révolution dans ces 2 pays.

« Et encore... », docu, 2011, 12'.

L'aventure de 2 militantes égyptiennes qui, après la chute de Moubarak, décident d'avoir leur premier enfant pour incarner les espoirs de l'Egypte post-révolutionnaire. Entre-temps, malheureusement, ces espoirs ont été bien contrariés...

Les films sont en version originale, sous-titrés Français.

Tarif des séances : 5€ / 3€ tarif réduit.

Pendant toute la durée de l'événement, l'exposition photographique « Des femmes, des hommes, une révolution », de la photographe Josiane Bellochovique est également visible sur place.

Retrouvez-nous sur facebook

facebook-icone-5764-32

PRODIJ LYON


Rechercher sur le site