Prodijplein128 

ban prodij_copie_copie 

La Ville de Lyon soutient les projets des jeunes

mardi 24 avril 2018
Projets prodij / Prodij / Musique / Maquette CharlieBeatBox

Maquette CharlieBeatBox

Écrit par 

Couverture

 

CharlieBeatBox est une petite forme musicale basée sur un duo beatbox et électronique. Notre proposition se résume en deux axes de recherche : interroger l'accessibilité des musiques savantes et expérimentales, et travailler sur un dispositif interactif original dans l'idée d'offrir de nouvelles possibilités de jeu au beatboxer.

EQUIPE
Beatbox et percussions / Charles Robert
Réalisateur son / Grégoire Durrande
Réalisateur lumière / Pierre Langlois
Administrateur de production / Héloise Grammont

RESIDENCES
27 au 29 décembre 2012 : Ram Dam, Lieu pour ressources artistiques, (Ste-Foy-Lès-Lyon, 69).
4 au 9 mars 2013 : Grame, Centre National de Création Musicale (Lyon, 69).
1 au 5 avril 2013 : Kontact Sonores, Festival de traverse (Chalon-sur-Saône, 71).
8 au 14 juillet 2013 : Planèt'Jazz, ecole de musique (Nantes, 44)
en cours : AADN (Lyon, 69), ENSATT (Lyon, 69), APO33 (Nantes, 44)

PRODUCTION
Structure de production : INVIVO (collectif d'exploration scénique, Paris).
Partenaires financiers : APCJ (Région Rhone-Alpes, acquis), PRODIJ (Ville de Lyon, acquis).
Soutien matériel : GRAME (centre national de création musicale, Lyon).
Partenaire de diffusion : Festival Kontact Sonores (Chalon-sur-Saône).

 

EXTRAITS AUDIOS :  https://soundcloud.com/gregthehunter/sets/extraits-set-charliebeatbox-avril-2014

EXTRAITS VIDEOS : https://vimeo.com/84726522

SITE INTERNET : http://www.collectifinvivo.com/#!charliebeatbox/cuco

FACEBOOK : https://www.facebook.com/charles.robert.9081323?fref=ts

 

DATES DE REPRESENTATIONS :
30/03 et 01/01 2013 : Festival Kontact Sonores, Chalon-sur-saône
12/06/2013 : Altercafé, Nantes
25/10/13 : Ateliers jeune public, MPT Rancy, Lyon
11/01/14 : Ateliers tous publics, Expériences Numériques #12, MPT Rancy, Lyon
29/05 au 31/05/14 : Ateliers jeune public, Festival Nuits Sonores, Lyon
14/06/14 : Fiesta La Rosa, Couffé
23/07 au 27/07/14 : Chalon Dans La Rue, Chalon-Sur-Saône

 

DESCRIPTIF

Un homme entre sur le plateau, commence peu à peu à émettre des sons avec sa bouche, créant des matières sonores diverses. Un second, entouré de machines, traite le son du musicien pour obtenir d'étranges matériaux électroniques.

Peu à peu, l'écoute musicale est sollicitée chez le spectateur. Différents répertoires sont explorés, de l'arrivée de la polyphonie aux courants actuels. Le beatboxer peut jouer les sons qu'il crée en temps réel en utilisant des capteurs sur son propre corps. L'homme-orchestre, à la fois humain et électronique, se met peu à peu en place. Le percussionniste se transforme alors en gigantesque machine à son, travaillant toute sorte de répertoires, et mélangeant sons originaux et citations.

INTENTIONS

Depuis le jazz fusion des années soixante-dix, nous savons que les courants musicaux actuels tendent à l'éclectisme ; les nouveaux genres sont issus de courants déjà établis («jazz-rock», «punk-rap», «électro-oriental» etc). Cet aspect construit une image «pot-pourri» que l'on retrouve dans les musiques actuelles, tout comme l'architecture dite «éclectique» de la fin du XIXème siècle, qui mélangeait des références classiques, industrielles et exotiques.

Notre recherche musicale consiste à accumuler les influences, mais à l'inverse d'une «fusion» de genres musicaux, nous partons du principe que tous ces matériaux ont les mêmes composantes (par exemple structure, mélodie, harmonie, rythme). Nous cherchons à travailler l'aspect universel de l'écoute musicale, et à produire un objet scénique singulier qui se joue des frontières et des codes musicaux.

Notre écriture est basée sur les multiples références caractéristiques de notre univers (A Sei Voici, Bobby McFerrin, Erykah Badu, Kraftwerk, Pierre Schaeffer, Tim Hecker, Rioji ikéda, John DahlBäck). Notre travail consiste à réutiliser des fragments de thèmes ou de structures dans le cadre de sessions d'improvisations. Ces matériaux sonores sont ensuite retravaillés et fixées pour écrire la partition originale de notre petite forme.

TRAITEMENTS SONORES

Nous voulons interroger le rapport de l'homme à la machine avec les effets sonores. Aujourd'hui de nombreux musiciens s'inspirent de machines pour produire de nouveaux timbres acoustiques, notamment dans le beatbox français. Ce n'est plus le numérique qui reproduit les mécanismes propres au vivant, mais l'inverse : dans sa vie quotidienne, l'homme s'inspire peu à peu de l'univers numérique, que ce soit dans le langage, dans le rapport au corps, ou dans la représentation.

Les traitements sonores dans CharlieBeatBox définissent un espace abstrait, un univers censé ouvrir l'imaginaire du spectateur, en utilisant des effets tels que le suivi d'enveloppe, les synthèse additives, soustractives et granulaires, la convolution, le vocoding, la gestion de dynamiques, ainsi que celle de buffers (pitch, warp). Ces effets imagent l'état mental du soliste présent sur le plateau.

Notre objectif est de multiplier les possibilités offertes à l'instrumentiste, par la création d'une percussion midi créée sur mesure et intégrée au costume du musicien. Cet aspect spécifique à la réalisation de CharlieBeatBox intervient en amont des improvisations, et se veut un outil d'écriture musicale à part entière. La dimension artisanale de nos travaux reste sans concession vis-à-vis du cahier des charges professionnel de ce dispositif.

ACCESSIBILITE

Cette proposition veut toucher tout type de public, celui des scènes de musiques actuelles, celui des scènes de musiques savantes,  celui d'autres espaces de représentation parfois improvisés le temps d'une journée. A partir du beatbox, instrument accessible à tous, nous souhaitons vulgariser certains courants de l'histoire de la musique, comme par exemple les musiques mixtes ou saturationnistes, et tenter d'interroger de manière ludique le rapport entre le corps et les outils technologiques.

BIOGRAPHIES

Charles Robert, beatboxer et percussionniste nantais, travaille depuis son enfance un son acoustique original, qui dénote dans le paysage hip-hop français. Influencé par les musiques savantes, les musiques afro-américaines et les courants électroniques, il cherche à explorer tous les répertoires et à décloisonner les genres musicaux.

Grégoire Durrande, créateur sonore lyonnais, interroge depuis plusieurs années les méthodes de prise de son, de traitement en temps réel, et de diffusion, appliqués au spectacle vivant. Il crée pour l'occasion un dispositif scénique original basé sur une interaction geste-son. A l'aide de capteurs placés sur son corps, le musicien peut enregistrer et boucler ses sons, les jouer comme sur une batterie électronique.

 

Informations supplémentaires

  • Arrondissement: 1er
  • Date de commission: mercredi, 25 avril 2012
  • Statut du projet: En préparation
Lu 881 fois
grégoire durande

Grégoire Durrande, réalisateur son

Retrouvez-nous sur facebook

facebook-icone-5764-32

PRODIJ LYON


Rechercher sur le site