Prodijplein128 

ban prodij_copie_copie 

La Ville de Lyon soutient les projets des jeunes

lundi 10 décembre 2018
maria guittier

maria guittier

samedi, 01 mars 2014 11:48

35 mm de Pixels


      Le secteur de l'industrie cinématographique est dans une phase de transition. Les évolutions technologiques engendrent inquiétudes et doutes et certaines personnes ne voient plus leur place dans le paysage qui se dessine. Nous prendrons pour décor des cabines de projections, des ateliers de laboratoires de traitement de l'image et des plateaux de tournage car ils représentent un monde invisible, secret. Nous ouvrons les portes sur ce monde pour permettre un regard sur ce qu'il s'y passe.

Nous voulons dépasser la question du « pour » ou « contre » le numérique pour examiner la place qu'occupe l'humain face à sa technologie.




      Dans ce secteur où seules les têtes d'affiches sont mises à l'honneur, les techniciens opèrent dans l'ombre. Comment se sont-ils adaptés face à l'arrivée du numérique ? Leur activité a-t-elle changé ? Cela a-t-il eu un impact sur leur vie sociale ? Quelles visions portent-ils sur leur métier et son évolution ?

Nous tenons à leur donner un visage, à valoriser leur métier, à établir un lien entre eux et les spectateurs. Alors que nous avons déjà aborder ces professionnels pour partager nos questionnements, nous observons de leur part une disponibilité, une écoute, un partage de leur expérience et de leurs réflexions qui ne peut que motiver d'avantage notre démarche.

 

Ils seront nos invités pour participer à notre projet : Thibault Louis (Cnp Terreaux), Daniel Colland (ColorCity), Jérôme Alméras (directeur photo), Christophe Legendre (étalonneur), Pascal Massonneau (étalonneur), Bruno Godin (projectionniste)...

 




Filmer en numérique et en pellicule est un réel défi pour nous. Ce choix, nous l'avons fait dès le départ pour nous confronter aux deux technologies.

Nous avons envie d'appréhender la technique argentique dans notre film car nous l'utilisons déjà pour la photographie. Les contraintes que nous nous posons avec cette technique ne sont pas les même qu'avec le numérique.

Filmer en argentique est aussi un acte volontaire, une preuve que rien n'est définitivement « dépassé » dans cette technique. Elle a encore sa place et peut cohabiter avec le numérique.


Extrait d'une entrevue filmée : Thibault LOUIS, projectionniste.


 

 

Pour suivre notre projet et voir les photos de tournage, rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/35mmdepixels


Retrouvez-nous sur facebook

facebook-icone-5764-32

PRODIJ LYON


Rechercher sur le site