Prodijplein128 

ban prodij_copie_copie 

La Ville de Lyon soutient les projets des jeunes

mardi 19 juin 2018
bruno morat

bruno morat

vendredi, 06 juin 2014 14:57

Auroville, rendez-vous en terre utopique

         Auroville se veut utopiste. Un monde où tous les êtres peuvent vivre ensemble. Fondée en 1968 par la française Mirra Alfassa, plus connue sous le nom de La Mère et par le philosophe indien Sri Aurobindo, cette cité est un havre de paix universel. Située à une dizaine de kilomètres au nord de Pondichéry, elle été aménagée pour accueillir 50 000 habitants. Aujourd'hui, ce nombre est loin d'être atteint, puisque environ 2000 personnes ont finalement décidé de tenter l'aventure. Le Matrimandir, construction dorée à l'aspect d'une balle de golf, est dressée au centre de la cité de l'aurore. Ouvert seulement aux résidents, il est le lieu de méditation. Située en plein milieu de l'Etat indien Tamil Nadu, Auroville dispose d'un statut particulier. Son administration est confié à un conseil dont les membres appartiennent au gouvernement de l'État, à la société Sri Aurobindo et à la communauté aurovillienne elle-même. Seule l'assemblée des résidents est habilitée à prendre des décisions.

 

Le système éducatif

Où l'école n'est pas obligatoire, la mère a fondé « the last school ». Selon elle il ne faut plus de lieu clos, l'école doit être partout. Elle devra révéler à l'enfant sa vérité intérieure. Une fois qu'il sera qui il est, il sera prêt à affronter le monde. J'ai l'intention de découvrir comment le système scolaire fonctionne, et quelle est la vision des jeunes par rapport à cette liberté face à l'éducation. Ce système n'est-il pas dangereux pour les générations futures ?

Le rapport à l'argent

A Auroville, on entend souvent dire que peu d'argent circule. Lors de mon voyage, j'ai pour objectif de découvrir le rapport que les Aurovilliens entretiennent avec l'argent. Par exemple, au cours de mes recherches j'ai appris que les newcomers (nouveaux arrivants) qui souhaitent devenir aurovillien, doivent auparavant faire leurs preuves pendant un an. Pour cela, l'individu doit posséder une somme d'argent suffisante pour vivre durant un an sans être rémunéré pour le travail fourni. Là où l'argent est peu utilisée, et où la propriété privée interdite, il faut tout de même pour pouvoir résider dans une maison, faire un don à l'association Auroville équivalent à la valeur du bien immobilier. 

La spiritualité chez les aurovilliens

La cité a été fondée sur une idée commune, en faire une cité universelle où les individus peuvent trouver une harmonie avec la spiritualité. Les habitants d'Auroville sont attachés à la Mère, lui vouant pour certains un véritable culte. La spiritualité est une question importante dans cette cité et pour ses habitants. Ainsi, une bonne partie de mon projet tournera autour de cette question.

L'influence d'Auroville sur les tamouls

Les aurovilliens font en appel à la main d'œuvre locale des Tamouls vivants dans les dix villages environnants pour effectuer la quasi totalité du travail manuel. Ils sont nombreux à travailler dans les ateliers de la ville. Mon intention est d'aller à la rencontre des tamouls pour connaître leurs taches effectuées à Auroville. Les liens entre les aurovilliens et les tamouls m'intéresse particulièrement. 

Retrouvez-nous sur facebook

facebook-icone-5764-32

PRODIJ LYON


Rechercher sur le site